contact-asia
 

Bura Na Mano, Holi Hai ! Ne soyez pas fâché, c’est la Holi ! 

 
 

L’Inde, le pays arc-en-ciel

Lorsque l’on découvre l’Inde pour la première fois, on est immédiatement saisi par l’omniprésence des couleurs. C’est comme si un pinceau était venu colorer certains éléments bien choisis du paysage : du vert clair pour les plantations de thé de Munnar, un bleu profond pour la mer d’Andaman, de l’ocre chaud pour le désert du Thar, etc. Tantôt unies, tantôt mêlées, les couleurs viennent titiller l’œil du visiteur à chaque coin de rue, illuminant le délicat sari d’une femme, envahissant l’étal parfumé d’un marchand d’épices, maquillant le front et la trompe d’un majestueux éléphant. 
Rien de tel, pour en mesurer l’ampleur, que d’explorer ces cités du Rajasthan auxquelles une tonalité particulière a été attribuée.

À Jaipur, la ville rose, tous les bâtiments comme le somptueux Palais des Vents portent la même teinte pastel. On raconte que le Maharajah Sawai Ram Singh II aurait paré Jaipur de cette douce nuance afin de charmer le Prince de Galles, en visite dans le pays en 1876. À Jodhpur, ce sont les maisons du centre historique, situées près du fort Mehrangarh, qui affichent la couleur : peintes en bleu vif, elles donnent à la ville des airs de mer immense. Pour éloigner la chaleur, attirer l’attention des passants, vénérer le Dieu Shiva ou profiter des nombreuses plantations d’indigo à proximité, les explications vont bon train. Libre à vous de croire à celle qui vous enchante.

Pour prendre un bain de couleurs indiennes, la visite du temple hindou Meenakshi construit dans l’ancienne cité de Madurai, dans l’état du Tamil Nadu, est tout indiquée. Devant cette merveille d’architecture de style dravidien, on ne sait plus où donner de la tête. Vert, jaune, rouge, bleu, doré, c’est un véritable feu d’artifice. Des couleurs vibrantes explosent sur les sculptures des gopurams, ces tours monumentales dont on pourrait passer des heures à observer les moindres détails, imaginant divinités, animaux et personnages sacrés prendre vie et s’animer. Le spectacle ne fait que commencer : à l’intérieur du temple qui se visite pieds nus, de splendides peintures colorées ornent le plafond. Vous ne serez pas autorisé à prendre des photos, alors un petit conseil : immortalisez ce trésor exceptionnel en le capturant avec vos yeux.

 

Holi,  une fête haute en couleur

S’il y a bien un évènement à ne pas manquer lors d’un voyage en Inde, c’est Holi, la fête des couleurs. Elle est célébrée aux quatre coins du pays pour accueillir en grande pompe l’arrivée du printemps. Selon la légende, ce festival de couleurs trouverait son origine dans un récit mythologique hindou. Le roi Hiranyakashipu tyrannisait son peuple à l’exception de son fils Prahlad, qui vénérait effrontément le Dieu Vishnull. Fou de rage, le despote décida un jour que son enfant devait disparaître. Ne parvenant pas à l’éliminer lui même, il le mit au défi de s’allonger sur des flammes, aux côtés de sa tante Holika, insensible au feu. Prahlad en sortit vivant et sa loyauté et sa dévotion furent saluées par les dieux. Les Indiens fêtent Holi pour se réjouir de ce triomphe du bien sur le mal et célébrer la fertilité.

 

 

 

Happy Holi !

Voilà ce que vous entendrez crier joyeusement si vous avez la chance de vivre ce moment unique. Enfilez de vieux vêtements, protégez vos cheveux d’un foulard et rendez-vous au Nord du pays où les festivités battent particulièrement leur plein. En route, procurez-vous quelques sachets de poudres de couleur et des pistolets à eau. Les touristes sont les cibles préférées des locaux, préparez suffisamment de munitions pour vous défendre ! C’est le jour du Dhuletti que la fête commence. Hommes, femmes et bambins se lancent dans une bataille géante de poudres colorées et dansent dans une ambiance très bon enfant. En quelques minutes, vous serez peinturluré de la tête aux pieds. Le but de la manœuvre : s’amuser (les blagues sont permises pour le plus grand bonheur des petits qui maitrisent à la perfection l’envoi de bombe à eau depuis les étages), se retrouver en famille ou entre amis en trinquant au thandaï, ce fameux mélange de lait glacé, d’amandes, d’épices et de cannabis et faire abstraction des confessions et des castes. La symbolique n’est pas bien loin : chaque pigment en est chargé. Ainsi l’orange incarne l’optimisme, le vert, l’harmonie, le rouge, la joie et l’amour. Une expérience colorée à vivre absolument surtout si vous voyagez accompagné de votre petite famille.

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !