contact-asia

Chemins de découvertes

Chine

Parfums de Chine : sur la route du thé

Inconditionnel de la boisson chaude ancestrale, vous rêvez de voyager là où tout a commencé ? Voici un doux avant-goût de ce qui vous attend.

 

Thé frais de petits propriétaires au Sichuan

Il était une fois le thé

Pour les mettre au parfum et dans l’ambiance de leur séjour, on aime raconter à nos voyageurs une jolie légende autour de la naissance du thé. Quelques milliers d’années avant J-C, un empereur chinois, nommé Shennong, se prélassait à l’ombre d’un théier lorsqu’il se rendit compte que des feuilles de l’arbre étaient tombées dans sa jarre remplie d’eau bouillante. Curieux, il goûta le breuvage infusé qu’il apprécia fortement et lui trouva même des vertus. Les esprits terre-à-terre préféreront sûrement lire que c’est au Yunnan, cette magnifique région septentrionale de l’Empire du Milieu, que l’on découvrit le plus vieux théier cultivé par l’homme, âgé de 3600 ans. Version mythologique ou tangible, vous savez désormais que le berceau du thé est chinois.

Peinture dans un jardin de thé dans la région du Sichuan
Plantations de thé dans la région du Sichuan

Un rapide point historique s’impose : créé sous la dynastie Tang, autour de 600 après J-C, un réseau de chemins de plus de 4000 kilomètres, serpentant entre les hautes montagnes depuis le Sichuan et le Yunnan, était emprunté jusqu’au milieu du 20ème siècle, par les caravaniers pour transporter, à dos de chevaux, de mules et de yaks, du thé compressé sous forme de galettes et l’échanger au Tibet contre d’autres marchandises comme des fourrures ou des vêtements en laine. Cet ensemble de sentiers, baptisé ancienne route du thé et des chevaux, en dit long sur le passé de la Chine et les débuts de la commercialisation de la boisson qui nous intéresse. Revenons à nos moutons et envolons-nous sans plus tarder vers le Yunnan, pour tout apprendre des origines et de la culture du thé. En route !

Lost in translation in Jinghong

Nous sommes au cœur de la province du Xishuangbanna, à l’extrême sud du Yunnan. Vous avez déjà eu l’occasion de fouler d’autres terres chinoises ? Préparez-vous à perdre vos repères. Ambiance tropicale et flopée de temples bouddhistes, la proximité avec le Laos et la Birmanie est palpable. Comptez deux bonnes journées pour explorer les verdoyants environs de la ville de Jinghong, installée au bord du Mékong, votre guide Asia saura vous conseiller sur le meilleur itinéraire. On aime aussi vous emmenez à l’endroit préféré des enfants : la splendide Vallée des Éléphants, située à 50 km au nord de la ville. Ses timides mais non moins impressionnants habitants s’observent d’en haut, depuis le téléphérique qui se déplace au-dessus de la forêt tropicale. Le Xishuangbanna est le dernier endroit où l’on peut encore admirer ces animaux sauvages dans le pays. Avec beaucoup de chance, vous vous régalerez du spectacle unique des pachydermes se baignant dans la rivière. 
Un petit stop gourmand dans une maison de thé voisine est généralement le bienvenu après un tel moment. Familiarisez vos papilles avec l’un des thés chinois les plus prisés de la planète : l’or vert de Pu’er, qui tient son nom de l’une des villes clés de la route du thé en Chine, située à 2 heures de Jinghong. Notes boisées, végétales ou fruitées, couleur brun foncé, clair ou rouge sombre, il existe autant d’arômes et d’aspects que de variétés de thé, ce qui rend l’expérience différente à chaque fois. 

La montagne de thé de Jingmai

Il n’y a rien de mieux pour sentir battre le cœur du Yunnan que de prendre un grand bol de théiers. Ceux que l’on vous emmène saluer sont centenaires, voire millénaires, et perchés à plus de 1600 mètres sur la majestueuse montagne de Jingmai. On dit que c’est de là que vient le meilleur thé du monde. Ouvrez grand vos narines et vos yeux et embrassez le décor de toute beauté qui s’offre à vous. Hors des sentiers battus, l’émotion vous cueillera sûrement face à ces arbres qui ont vu passer tant d’années.
Jingmaishan est piquée de charmants petits villages occupés par les minorités ethniques du Yunnan. On vous offre une rencontre authentique avec les chaleureux Bulangs, installés à Wengji depuis 1000 ans. Parés de leurs costumes hauts en couleurs, finement brodés, et de leur sourire qui ne les quitte jamais, ils seront fiers de vous faire visiter la fabrique familiale et vous inviteront à déguster leur délicieux thé du Yunnan. Profitez encore un peu de leur hospitalité en passant la nuit au village, dans un ravissant lodge en bois avec vue imprenable sur les plantations de thé.

Séchage des feuilles de thé Pu'er, village du Yunnan

Halte caravanière du côté de Dali


À la manière des marchands de thé d’antan, faites un petit arrêt au sud de Dali, dans le village musulman de Dong Lianhua. De la période faste où le commerce des chevaux allait bon train, il reste la résidence de la famille Ma et son musée dédié à la route du thé, la mosquée dont l’architecture est un parfait mélange entre les styles chinois et musulman, et le récit des descendants d’un ancien chef de caravaniers que vous aurez le privilège d’entendre. Des anecdotes complétées par une conférence privée, donnée par votre guide Asia, pour maîtriser la thématique sur le bout des doigts. Vos plus petits piaffent d’impatience ? On met le cap sur Weishan, village pittoresque et étape importante de la route du thé du Yunnan au Tibet, afin de se dégourdir les jambes et le palais en goûtant aux fameuses nouilles chinoises, étalées de tout leur long en pleine rue, pour le plus grand bonheur des rares visiteurs étrangers. 

 
Feuilles de thé Pu'er séchées

A voir

Le marché au thé de Menghai

La ville de Menghai a un intérêt certain à nos yeux : son vaste hall couvert où l’on vient des quatre coins du monde pour se procurer le précieux thé de pu’er. Emboîtez le pas à votre guide Asia dans les allées vivantes et parfumées pour rapporter le souvenir le plus emblématique de votre inoubliable virée dans le Yunnan.

 
Pagode de Jingzhen dans la province du Yunnan

A voir

La pagode de Jingzhen

Entre deux tasses de thé, ne manquez pas ce remarquable pavillon bouddhiste octogonal, niché sur la colline du na. L’extérieur, orné de délicates sculptures d’animaux, vaut autant le coup d’œil que l’intérieur dont les murs sont tapissés de peintures et de dorures. Notre conseil : prenez le temps d’écouter le tintement des clochettes qui surmontent le toit de la pagode. Zénitude garantie !

 
Préparation des sachets de thé dans une usine de Pu'er au Yunnan

A faire

Atelier papier à Manzaho

Le papier qui entoure les galettes de thé pour les protéger et assurer une maturation optimale de celui-ci, est confectionné de façon artisanale depuis des siècles par l’ethnie des Dai. Un savoir-faire, transmis de mère en fille, que l’on vous propose de découvrir dans l’intimité du petit village de Manzaho. Vous pourrez même vous essayer, en famille, à la minutieuse fabrication des feuilles.


 

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !