contact-asia

Ne dit-on pas que la culture est ce qui reste à l’homme lorsqu’il n’a plus rien d’autre ?

Ak Welsapar
 
 

Voir Achgabat et Merv : deux sites, deux ambiances

Achgabat, palais du président, Turkménistan
Centre culturel à Achgabat, Turkménistan

Le Turkménistan est réservé aux fous de voyage. À celles et ceux qui n’ont pas froid aux yeux et ne vibrent que grâce à des expériences hors normes. On propose généralement aux aventuriers que l’on accompagne en territoire turkmène un combiné avec l’Iran ou l’Ouzbékistan et le Kazakhstan car ces pays voisins se complètent très bien. 
Sachez-le, il est actuellement impossible d’aller au Turkménistan seul : obtenir un simple visa de 10 jours relève du parcours du combattant, chaque déplacement est soumis à de minutieux contrôles de police et les infrastructures hôtelières restent encore peu développées. À nos côtés, votre séjour en terre inconnue se déroule sans encombres : on vous confie à nos sérieux partenaires locaux et à votre précieux guide Asia. Vous voyagez les yeux fermés (façon de parler bien sûr, ouvrez-les bien grands au contraire) ! 

Achgabat, la capitale turkmène, en jette et n’en rougit pas. Immeubles immaculés, clinquantes constructions futuristes rappelant fortement celles de Dubaï et pelouses impeccablement entretenues, chaque élément du décor est parfaitement à sa place. Le contrôle, voilà ce qui caractérise la ville blanche où le visage du président s’affiche en grand partout et sans complexe. Interdiction de fumer dans la rue, de sortir après 23h (couvre-feu oblige) et naturellement, de prendre des photos. Pourtant chez Asia, on ne voit pas vraiment ces règles comme des contraintes. Certes, elles demandent un petit temps d’adaptation mais elles teintent aussi l’aventure d’une couleur particulière. Vous commencez à comprendre pourquoi ce voyage au Turkménistan est si différent ?

Vue frontale du complexe Askhab, Mary, Turkménistan
Tombe du  Sultan Sanjar, Mausolée à l'ancienne Merv, Turkménistan

Férus de pierre, le pays vous gâte avec son cortège de sites archéologiques. Pour ne rien gâcher, les pépites se visitent sans être gêné par les touristes. Un vrai luxe. On vous emmène explorer la plus célèbre d’entre elles : l’ancienne Merv, localisée près de Mary. Ou plutôt devrait-on dire Mourou, Alexandrie ou Antioche de Margiane ; la ville a porté autant de noms que de civilisations. Sous vos yeux ébahis, se dresse la cité-oasis la mieux conservée de la route de la soie en Asie centrale, classée par l’UNESCO. Sur 353 hectares, les vestiges de somptueuses mosquées, mausolées et bibliothèques témoignent de 4000 années d’histoire. Votre guide Asia vous attend : la visite va commencer. Préparez-vous pour un captivant voyage dans le temps à la découverte de celle que des légendes hindoues et arabes ont baptisée le siège du paradis terrestre

 
 

Voir le bousculant Altyn Azyr Bazaar

Les jeudi, samedi et dimanche, le quartier résidentiel de Choganly, situé au nord d’Achgabat, reçoit l’un des plus grands marchés en plein air d’Asie centrale. Conçu à l’image d’un motif ornemental de tapis de la province d’Ahal, Atyn Azyr Bazaar remplace son prédécesseur : Tolkutchka qui signifie pousser en turkmène. Vous voilà prévenus ! Somptueux bijoux, magnifiques tapis contant l’histoire du pays, odorantes épices et chameaux par dizaines attirent locaux et badauds en quête de bonnes affaires. On aime y conduire nos voyageurs pour les plonger dans l’ambiance spéciale qui règne au cœur de cet immense marché ouvert et leur présenter ce peuple aussi accueillant que ses frontières sont fermées qui voit les visiteurs comme un cadeau de Dieu.

 
 

Aller sur le pas de la porte de l’enfer

On vous a gardé la plus remarquable des curiosités turkmènes pour la fin. Au beau milieu du désert du Karakoum qui mange la moitié du pays, à Darvaza pour être précis, un impressionnant cratère béant brûle sans interruption depuis 1971, date à laquelle des scientifiques ont foré le sol pensant y trouver du pétrole. Le terrain fragilisé s’est creusé, laissant s’échapper le gaz enfermé en quantité en-dessous. Croyant qu’il était toxique, les géologues l’ont enflammé mais ne sont jamais parvenus à l’éteindre. L’hostile fournaise de 70 mètres de diamètre à l’infernal surnom est encore plus fascinante la nuit. Oubliez l’idée de vous rendre sur les lieux sans votre guide Asia ; même les chauffeurs les plus chevronnés s’enlisent ou se perdent dans les dunes. Une expérience extrême que les casse-cou parmi vous vont adorer vivre au Turkménistan.

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !