contact-asia

Ta patrie, c’est ton berceau doré.

Proverbe ouzbek
 

Le légendaire papier de Samarcande

Tachkent. Porte d’entrée d’un passage plus si secret, la capitale vous conduit vers l’incontournable trio Samarcande, Khiva, Boukhara. Incontournable des itinéraires de voyage en Ouzbékistan, ce trio ne manquera pas de vous surprendre. Ouvrez grand les yeux et ne les refermez que pour rêver aux merveilles avec lesquelles vous les aurez régalés. Votre guide Asia vous attend, impatient de vous dévoiler les coulisses de l’un des artisanats les plus riches et anciens qui soient, mêlant culture nomade et influences chinoises, russes et orientales. Cap sur Samarcande, jadis élue de Tamerlan, et précédée par son élogieuse réputation. À quelques minutes du centre-ville, se trouve une petite usine où l’on fabrique à l’ancienne un papier de soie remarquablement lisse et résistant à partir d’écorce de mûrier. Vous assistez à chaque étape du processus, comme à celle du broyage au pilon pour obtenir une substance pâteuse ou à celle du polissage avec une pierre d’agate. Nul doute que les gestes précis et les techniques répétés à l’identique depuis près de 2000 ans sont l’explication d’un résultat aussi raffiné et durable. Protège-cahier, poupée, carte, calepin, abat-jour, quel souvenir glisserez-vous dans vos bagages ?

Tissu artisanal aux imprimés et motifs traditionnels à Samarcande, Ouzbékistan

Boukhara : entre miniaturistes, tisserands et couteliers

A notre sens, la cité-oasis plurimillénaire ne se visite pas autrement qu’à pied. Vous avez donc quartier libre pour flâner - et vous perdre - dans les rues du vieux Boukhara où bat le cœur de l’artisanat ouzbèke. À l’intérieur des médersas et sous les coupoles marchandes, vous allez de spectacle en tentation. Ici, un maître miniaturiste et son apprenti sont occupés à reproduire chaque détail d’un luxuriant jardin. Là, de somptueux foulards et vêtements en soie, confectionnés selon la technique ancestrale de l’ikat, et de larges suzanis, ces magnifiques broderies typiques destinées à décorer murs ou meubles, trônent fièrement sur les étals des vendeurs au sourire aussi précieux que leurs marchandises. Turbans, bijoux et tapis d’une finesse extraordinaire, vos envies shopping les plus folles sont comblées. Il y a même de quoi faire frémir les pupilles des collectionneurs de métaux : regardez le superbe travail exécuté sur les lames et les manches de ces couteaux. Amateurs de belles choses et chineurs de pièces hautes en couleur, tout au long de la Route de la Soie, on vous emmène au paradis !

Tissage de tapis par un artisan, Ouzbékistan

Khiva et ses talentueux sculpteurs sur bois

On vous retrouve à Khiva pour contempler une autre forme d’artisanat. Point de forêts dans les environs de la belle ouzbèke plantée au milieu du désert et pourtant les autochtones excellent dans l’art de la sculpture sur bois. Les monuments sont l’exemple le plus éloquent de ce savoir-faire local traditionnel : portails, colonnes et intérieurs des médersas, mosquées et palais arborent une formidable quantité de motifs végétaux et géométriques taillés dans de l’orme, du noyer, du poirier ou du platane. Vous brûlez d’apprendre comment ont été créées de telles œuvres d’art ? Rendez-vous à l’intérieur d’une vaste cour où la fraîcheur sait se faire apprécier. Entouré d’une ribambelle d’outils dont votre guide Asia se charge de vous expliquer la fonction, un petit groupe d’artisans travaille sur des portes et volets. La démonstration à laquelle vous avez droit vous donne une idée de la parfaite connaissance du noble matériau, de l’habileté et de la patience qu’exige le métier de sculpteur sur bois. Plus qu’une leçon, c’est une petite claque que vous prenez !

Détail du travail du bois sur un pilier de la mosquée à Khiva, Ouzbékistan

Les trésors de la vallée de Ferghana

L’extension finale que l’on vous propose risque de porter un coup fatal à votre porte-monnaie. Vous voilà prévenus ! Direction la vallée de Ferghana, étendue à l’est du territoire, célèbre pour ses fruits particulièrement sucrés tels que l’abricot ou la pastèque et les spécialités artisanales qui font la fierté des villes de Margilan et de Richtan. Vous êtes accueillis par une tasse de thé fumant et une délicieuse confiserie dans l’unique endroit du pays où la soie est encore filée à la main. C’est parti pour une visite d’une heure et demie de l’atelier familial de tisserands de Margilan. Notre conseil : profitez d’être accompagnés par un expert en chair et en os pour lui poser toutes vos questions sur le captivant processus de création.

Votre chauffeur Asia vous escorte jusqu’à Richtan, petit village ouzbèke dont l’histoire est quant à elle intimement liée à la céramique. Les secrets de fabrication des assiettes, bols, vases et cruches que jalousent les potiers du monde entier, s’y chuchotent d’une génération à l’autre depuis huit siècles. Vous avez le privilège de voir à l’œuvre une entreprise familiale. Chacun est à son poste : le grand-père modèle la glaise, le petit-fils dessine, la tante peint. Chez Asia, on succombe à chaque fois au mariage divin du cobalt et du turquoise et au charme authentique de la céramique traditionnelle ouzbèke. Préparez-vous à laisser vous aussi un joli paquet de sums dans cet atelier.

Peinture sur céramique, motifs traditionnels ouzbeks

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !