contact-asia

Le respect, chez nous en pays kanak, ne vient pas à la naissance comme la couleur des yeux. Il se mérite tout au long de la vie.

Didier Daeninckx, extrait du livre Cannibale
 
 

Immersion en terre inconnue

Barrière de corail sur les côtes de la Nouvelle-Calédonie
Maison traditionnelle à Lifou, Nouvelle-Calédonie

La plupart des voyageurs n’ont jamais entendu parler des Kanaks, ces tribus mélanésiennes enracinées à l’autre bout de la planète. Pourtant, ils sont bel et bien français et leur culture traditionnelle fait partie de notre héritage colonial national. En hawaïen, Kanak signifie homme libre ou être humain. Le ton de votre périple calédonien est donné. Sachez-le, partir à la découverte du peuple kanak et de son mode de vie très simple est une expérience authentique et particulièrement dépaysante dont on revient profondément changé. Vous êtes prêts à vivre ça ? Décollage immédiat pour les magnifiques terres insulaires bordées par la mer de Corail et l’océan Pacifique Sud : on a nommé la Nouvelle-Calédonie.

Avant de vous emmener rencontrer vos hôtes, on vous doit quelques explications. Venu de Bornéo et des Philippines en 1500 avant J-C, le peuple mélanésien occupe aujourd’hui principalement la côte nord-ouest de la grande terre et des îles Loyauté. Les Kanaks sont organisés en clans à la tête desquels des chefs font appliquer les coutumes à la lettre. C’est d’ailleurs auprès de celui du village qui vous reçoit que vous conduira votre guide Asia dès votre arrivée. Vous avez été désigné comme porte-parole et à ce titre, chargé de suivre la coutume, en lui offrant un cadeau : un peu d’argent, un manou (le paréo local) ou quelques cigarettes. En échange de cette marque de respect et d’humilité, vous et vos compagnons de voyage serez chaleureusement reçus, avec les honneurs qui vous sont dûs, aussi longtemps que durera votre séjour.

Femmes kanaks coiffées selon la tradition - Nouvelle-Calédonie
Totem Kanack, Nouvelle-Calédonie

Vous partagerez la vie quotidienne du clan rythmée par la chasse, la pêche, la cuisine et les différentes activités rurales et pourrez mettre la main à la pâte. Chez les Kanaks, tout tourne autour de l’igname, ce tubercule sacré ressemblant à une pomme de terre allongée. Même le calendrier suit le cycle de plantation et de récolte de l’aliment. L’igname sert de base à de nombreux plats locaux dont vous vous régalerez, à l’instar du bougna, un genre de ragoût de viande ou de poisson, accompagné de légumes et baignant dans du lait de coco que les Kanaks enveloppent dans de grandes feuilles de bananier. Observez l’ingénieux mode de cuisson utilisé : les ingrédients sont placés dans un four constitué de pierres chauffées par un feu de bois. Remarquez aussi la patience des femmes qui préparent le repas, étape par étape. Une vraie leçon pour les occidentaux pressés que nous sommes ! 

 

Le doux caractère kanak

Pour apprécier vraiment leur contact, il faut savoir prendre les Kanaks comme ils sont : nature. Vos journées ne seront pas pleines à craquer mais, au contraire, cadencées par des moments de flottement. Laissez-vous aller et profitez de chaque instant passé aux côtés de cette tribu paisible en vous pliant à ses coutumes du mieux que vous le pouvez. Par exemple, lorsque vous croisez quelqu’un, pensez à le saluer d’un petit geste de la main. Il s’agit d’une règle élémentaire de politesse kanak. Ne vous inquiétez pas, votre guide Asia sera toujours là pour vous rappeler les bonnes manières locales et vous aider à vous rattraper si vous commettez un impair. 
La gentillesse du peuple kanak et leur confiance en l’autre en surprennent généralement plus d’un. Chez Asia, elle nous émeut à chaque fois. Sur le bord de la route, vous trouverez de petites guérites, où l’on vend des coquillages, qui donnent l’impression d’être abandonnées. À l’intérieur de chacune, une boîte sur laquelle est inscrite un prix recueille les pièces des acheteurs. Et tout le monde joue le jeu ! On vous invite à faire de même : vous rapporterez un beau souvenir dans vos bagages, à l’image des bienveillants Kanaks. 

Cuillère remplie de poudre de Kava - Boisson traditionnelle Nouvelle-Calédonie

Les bars à kava


Dans les années 80, les Calédoniens ont emprunté à leurs voisins du Vanuatu leur breuvage favori réalisé à partir des racines d’un poivrier aux propriétés anesthésiantes. Depuis, le kava est devenu une tradition chez les Kanaks et dans tout le pays. Pas de distinction d’origine ni de classe, locaux et touristes se retrouvent dans les nakamals, ces bars en plein air discrètement signalés par une lumière rouge, afin de partager un moment de convivialité et de détente autour d’un kava. En compagnie de votre guide Asia, tentez l’expérience à votre tour. Il vous montrera comme lever un shell dans les règles de l’art : avaler d’une traite la boisson servie dans une demi-noix de coco, laisser son goût amer envahir le palais (en réprimant une grimace impolie) puis attendre tranquillement l’effet relaxant en papotant à voix basse et en écoutant d’une oreille les discours enflammés des habitués.  

 
Centre culturel Kanack, par Renzo Piano, Nouméa

A visiter

Visiter le centre Tjibaou

Lorsqu’ils arrivent à Nouméa, on aime conduire nos voyageurs dans ce lieu, conçu par Renzo Piano, où le patrimoine mélanésien est remarquablement mis à l’honneur.Les passionnantes expositions offrent une parfaite introduction à la culture kanak. Le clou de la visite ? L’agréable parcours au vert agrémenté d’un joli spectacle de danse local. 
Centre culturel Tjibaou, Rue des Accords de Matignon, Nouméa

 
Petite case dans les îles Loyauté, Nouvelle-Calédonie

A faire

Dormir dans une case

Qui dit séjour sans tricher chez les Kanaks dit nuits spartiates. Vous dormirez comme eux dans une modeste hutte lovée au creux de la nature, sur un matelas à même le sol, sans pouvoir compter sur une bonne douche chaude. Dans ce genre d’hébergement, on est très loin d’un service 5 étoiles mais au plus près du peuple kanak. Un effort indispensable pour une immersion totale ! 

 
Danse traditionnelle, Nouvelle-Calédonie

A voir

Assister au pilou ?

Les Kanaks sont de vrais fêtards. Naissances, mariages, récoltes, chaque événement important s’accompagne d’une cérémonie ritualisée et d’une danse traditionnelle appelée le pilou. Chez Asia, on préfère préserver l’intimité de ces fêtes. Mais on peut vous assurer qu’une fois sur place, vous comprendrez très vite notre choix et qu’avec la farandole de moments forts que vous vivrez, vous ne serez pas déçus !

 

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !

PLUS DE VOYAGES

Chaque pays est unique. Chaque voyage est fantastique. Consultez nos suggestions !