contact-asia
 

Une vieille légende mongole raconte que le ciel nocturne est comme un miroir, chaque étoile reflète la position d'un Mongol sur la plaine. Il n'y a pas deux cieux identiques car les Mongols vont et viennent, vivent et meurent, comme les étoiles.

Thomas Day, Sympathies for the devil

 

Rencontrer les nomades de la vallée de l’Orkhon

Monastère de Karakorum dans la vallée de Orkhon en Mongolie
Traversé de rivière par les cheveaux de Mongolie

Enchâssé entre la Russie et la Chine, l’infinie Mongolie détient le record de la plus faible densité de population au monde. Voilà pourquoi sur les vastes terres continentales, flotte un grisant parfum d’aventure. On vous emmène au cœur du pays, dans le creux du nombril de la Mongolie, à la découverte de la splendide vallée de l’Orkhon, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Au milieu des steppes tapissées de coquets edelweiss où serpentent de superbes rivières, les familles d’éleveurs de yak se déplacent au rythme des transhumances saisonnières et des traditions séculaires. Préparez-vous à vivre l’une des expériences les plus mémorables de votre vie. À voyager dans un autre espace-temps et à vous frotter à une culture captivante.

Les chaleureux nomades vous ouvriront les portes de leur ger (la yourte traditionnelle qui leur sert d’habitation) et de leur attachant univers, vous apprendront comment tondre et traire le bétail et ramasser l’argal (des bouses séchées) afin de garnir le poêle. Vous voyagez en été ? Il y a fort à parier qu’ils vous tendront un bol rempli de lait de jument fermenté, leur boisson quotidienne des beaux jours. Faites honneur à leur hospitalité en appréciant ce goût acide et rafraîchissant tout neuf pour votre palais étranger. Surtout ne soyez pas timide, avec votre guide Asia pour traducteur de confiance, osez leur poser les questions qui titillent votre curiosité d’occidental. Paroles de voyageurs, ces moments de partage en toute simplicité figurent parmi les plus précieux souvenirs de nos globe-trotteurs.

Nomade de Mongolie préparant sa ger ou yourte traditionnelle
Nomade fumant la pipe avec son cheval

Il est temps de quitter le nid nomade pour explorer la grandiose vallée de l’Orkhon. On vous présente la monture grâce à laquelle vous entamerez une incroyable chevauchée entre les tombes sacrées des anciens illustres guerriers de l’empire mongol. Sentiment de liberté garanti ! Après de telles sensations, une pause s’impose. On vous invite à vous adonner à une petite randonnée méditative sur les berges de la rivière d’un bleu profond nommée Orkhon, à qui la vallée doit son nom. Vous la verrez se déverser élégamment en vertigineuses cascades, encore plus impressionnantes les jours de pluie, le long des roches volcaniques. Durant les mois d’été, les nomades viennent installer leur campement temporaire près de ces chutes afin de profiter de l’agréable fraîcheur et accueillent volontiers les visiteurs.

 

Voir l’incontournable monastère d’Erdene Zuu

Aujourd’hui, 90% des Mongols sont bouddhistes et se rendent régulièrement dans les temples rebâtis après les purges communistes des années 1930. Chez Asia, on met un point d’honneur à dévoiler cette facette culturelle du pays, moins prisée par les touristes que l’histoire du charismatique Gengis Khan. Nos circuits sont ponctués de visites de ces lieux sacrés, nichés dans une nature exceptionnelle. Juste à côté de la célèbre cité de Karakorum, le monastère d’Erdene Zuu fait souvent partie des grands oubliés des séjours en Mongolie. Et pourtant ! Ses 3 temples chinois construits au 16ème siècle grâce aux pierres des ruines de l’ancienne capitale mongole afin de protéger de véritables œuvres d’art : les tankas (de grandes pièces de tissu représentant des divinités) et son interminable enceinte carrée piquée de 108 stupas, en imposent. 
Les moines se rassemblent dans une yourte au centre du complexe pour prier en public. Moyennant un modeste don, vous pourrez leur demander de réaliser une prière en tibétain spécialement pour vous. Un joli moment et un petit coup de pouce pour placer la suite de votre périple mongol sous les meilleurs auspices ! 

 

Monter à bord du Transmongolien

À nos yeux, un long trajet en train est l’une des meilleures façons de prendre le pouls d’un pays. La ligne du Transmongolien qui relie Oulan-Bator à Pékin se prête particulièrement à ce genre d’expérience immersive. Si vous devez vous rendre d’un point à l’autre, un petit conseil : oubliez l’avion ! Achetez votre billet et prenez place pour 30 heures d’un voyage inoubliable. Trouvez un prétexte pour vous mêler aux sympathiques locaux : jouer aux cartes, partager un verre ou tout simplement papoter. Et entre deux discussions, laissez votre regard se perdre dans les splendides paysages mongols qui défilent derrière la vitre. Comment ça on est déjà arrivés ?

 

 

 

Explorer le fabuleux désert de Gobi

Le désert de la Mongolie n’est pas un désert comme les autres. Dans ce paysage semi-aride au sud du pays, les températures avoisinent les -25 degrés en hiver, ce qui en fait l’étendue désertique la plus froide au monde derrière l’Antarctique. Autre particularité : les magnifiques dunes de sable que l’on vous invite à fouler nonchalamment à dos de chameau n’en composent que 5%. Oasis verdoyantes, roches dessinées par l’érosion et étourdissants canyons se disputent le reste des 1 300 000 kilomètres. Une épatante diversité de reliefs qui vous offrira un spectacle haut en couleurs et plein de rebondissements depuis votre 4x4. 
Paléontologues en herbe, à vos pinceaux ! Dans les flamboyantes falaises de Bayangzag, dignes du Far West américain, de mystérieux œufs et ossements de dinosaures ont été découverts. Fascinant. On vous recommande d’y faire une halte en fin de journée : éclairée par les derniers rayons du soleil, la roche ocre vire au rouge.  

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !