contact-asia

Qui n’a pas de cheval n’a pas de pieds

Proverbe kirghize
 
 

De Karakol à Jetty Oguz

Les abords du lac Issyk Kul au Kirghistan
Petroglyphes sur les rochers près de Issyk Kul

Rares sont les voyageurs qui nous demandent spontanément de les accompagner dans un périple au Kirghizistan. Mais lorsqu’ils nous parlent d’aventure, de rencontres et de paysages grandioses, on sait que c’est sur les terres nomades voisines de la Chine que l’on va les amener. Et plus précisément dans la région du lac Issyk Kul, perché à 1600 mètres d’altitude. Il a beau appartenir à un pays 3 fois moins étendu que la France, le trésor kirghize peut se targuer d’être le 2ème plus grand lac de montagne au monde, talonnant le Titicaca. 
Vous êtes du voyage ? On vous prévient d’entrée : son nom signifiant lac chaud ne fait que souligner sa particularité : Issyk Kul ne gèle jamais. Sa douceur reste relative et un plongeon dans ses flots, réservé aux visiteurs estivaux. Vous partez en fin d’année ? Rassurez-vous, les ravissantes rives du lac vous consoleront de ne pas pouvoir vous baigner.

Karakol ouvre le bal de cette immersion kirghize. Pâturages verdoyants et sommets enneigés, les splendides alentours de la petite ville au look russe se prêtent merveilleusement à une randonnée. Pour l’heure, on vous emmène dans les ruelles au charme désuet voir les isbas, ces anciens chalets soviétiques, et l’église de la Trinité, ce remarquable édifice en bois surmonté de toits vert menthe et de coupoles dorées. Impossible de quitter Karakol sans avoir eu affaire à son célèbre habitant : un petit cheval portant le nom de l’explorateur qui le découvrit, Prjevalski. De l’animal aujourd’hui disparu du pays, mais toujours présent en Mongolie, il ne reste que quelques individus empaillés, exposés entre les murs du musée éponyme que l’on vous fait visiter. Quoi de mieux qu’une agréable promenade dans le joli parc qui l’entoure pour imaginer le cheval trapu à la coquette robe isabelle gambader en liberté près du lac ?

Village de Karakil, anciennement Przhevalsk , Kirghizistan
Vallée de Jeti Oguz au Kirghizistan

Cette rencontre hippique vous a donné envie de vous lancer dans une chevauchée ? Retrouvez-nous au petit matin à Jeti Oguz, luxuriante vallée postée à 25 kilomètres au sud-ouest de Karakol. Votre élégante monture est prête à se dégourdir les pattes dans l’écrin sauvage où gorges flamboyantes, montagnes couvertes de végétation et chutes d’eau en cascade rivalisent de beauté. C’est parti pour une balade dont vous vous souviendrez longtemps, alternant grisants galops et petites pauses histoire de laisser souffler un peu votre fidèle destrier et d’admirer tranquillement le renversant panorama. La lune pointe le bout de son nez : il est temps pour votre guide Asia de vous conduire jusqu’à la yourte où vous allez dormir. La simplicité de l’hébergement lové au creux d’une nature intacte rend l’expérience unique. On vous annonce la plus belle nuit de votre voyage au Kirghizistan

 
 

Rencontre à Bokonbaïevo

Les Kirghizes sont loin d’être un peuple bavard. Observez-les attentivement : leurs gestes et leurs regards vous en diront bien plus long que des paroles. Au sud du lac d’Issyk Kul, se trouve un petit village nommé Bokonbaïevo. Ici, des familles pratiquent une coutume nomade, interdite par l’ex-URSS : élever des aigles pour leur apprendre à chasser. La fierté de l’éleveur, ravi de régaler son public d’un tel spectacle, et le profond respect teinté de la tendresse qu’il témoigne à son compagnon à plumes procurent un joli moment d’émotion à nos voyageurs. Votre guide Asia vous fait signe : le maître vous propose de vous prêter son gant en cuir pour porter le rapace. Impressionnant ! Vous êtes joueurs ? Allez-vous mesurer aux enfants, imbattables au tir-à-l’arc.

 
 

Farniente sur la plage de Koshkol

Sous l’empire soviétique, les russes ont jeté leur dévolu sur les coins de sable qui bordent le beau lac kirghize et construit des infrastructures hôtelières pour pouvoir y couler des jours heureux en vacances. Il faut être honnête, les plages d’Issy Kul n’ont rien à voir avec celles qui font rêver sur les cartes postales. Pourtant elles n’en demeurent pas moins accueillantes et sont même idéales pour se délecter d’un reposant tête-à-tête avec le lac et les crêtes montagneuses blanchies par les neiges éternelles. On choisit souvent celle du village de Kosh Kol, l’une des plus tranquilles, pour y déposer nos voyageurs. Ses parasols bicolores et son pittoresque poste de secours recouvert de tags lui donnent un charme très local, parfaitement dépaysant.

Les pétroglyphes de Cholpon Ata

La petite station balnéaire située sur la rive nord de lac Issyk Kul, à 625 kilomètres de la capitale Bichkek, mérite vraiment que l’on s’y arrête lors d’un circuit au Kirghizistan. Déjà parce que Cholpon Ata gâte ses visiteurs d’une vue imprenable sur les eaux claires du lac mais aussi car elle possède une véritable pépite archéologique : une succession d’imposantes pierres sur lesquelles ont été gravées des scènes de vie quotidienne, de chasse, de guerre et de sacrifices. Ces pétroglyphes, incroyablement conservés depuis l’Antiquité, constituent un précieux témoignage de l’art rupestre kirghize. Votre guide Asia vous conduit sur les lieux au chant du coq, lorsque les premiers rayons du soleil éclairent les roches, permettant de distinguer aisément les détails des dessins. Prenez le temps de lever les yeux afin de contempler les majestueux monts Tian Shan au loin. Vous sentez le vent légèrement salé qui vient caresser votre joue ? C’est un cadeau d’Issyk Kul. 

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !