contact-asia

Une seule bougie peut en allumer des milliers et la durée de vie de la bougie n’en sera pas écourtée. Le bonheur n’est jamais diminué du fait d’être partagé.

Bouddha
 
 

Des moines, des monastères et des montagnes

Chortens ou stupas commémoratifs avec Himalaya en arrière plan, Bhoutan
Ville de Thimphu, Bhoutan, paysage de montagne

Le Bhoutan cultive savamment le mystère qui l’entoure en ouvrant ses frontières avec parcimonie et précaution. Pour avoir le privilège d’être accueilli dans ce petit pays qui ne dépasse pas le million d’habitants, il faut être doté d’un généreux budget et accompagné par un professionnel du voyage. Mais aussi avoir un attrait certain pour les grandioses paysages de montagnes et les monastères ainsi qu’un intérêt profond pour le bouddhisme. Car on va clairement au Bhoutan dans un but : voir ces magnifiques lieux sacrés nichés dans un cadre naturel époustouflant et rencontrer son chaleureux peuple dont la vie est intimement liée à la religion. Il n’existe pas de vol direct entre la France et le pays du bonheur. Ce serait trop facile. Vous embarquez à nos côtés ? 

Comme pour se protéger des visiteurs, certaines régions bhoutanaises restent difficiles, voire impossibles d’accès. L’état chaotique des routes oblige à emprunter les axes principaux et à rayonner essentiellement autour du trio Thimphu, Punakha et Paro. Les 3 villes offrent toutefois un bel aperçu des sanctuaires bhoutanais dont la beauté mérite autant le déplacement que l’ambiance qui y règne. Point de folklore de façade, il y a de la vie dans les monastères du Bhoutan. On vous y emmène pour vous dévoiler leur remarquable architecture mais aussi vous permettre de rencontrer les moines et d’assister aux prenantes cérémonies qui font vibrer les murs des joyaux bouddhistes au petit matin et aux heures tardives. 

Forteresse de Paro, Bhoutan
Taktshang Goemba ou Nid du Tigre, Bhoutan

On aimerait pouvoir vous conduire dans chacun des monastères qui ont su toucher notre cœur mais ils sont bien trop nombreux. Deux d’entre eux demeurent immanquables à nos yeux : le dzong de Tashichho et Taktsang Goemba. Le premier, planté dans un écrin de verdure au nord de Thimphu, en impose avec sa façade de granit richement décorée et ses toits dorés. À la fois forteresse et lieu de culte, il abrite aujourd’hui les bureaux du roi et du gouvernement. Préparez-vous à en prendre plein les mirettes face à ce parfait exemple d’architecture classique bhoutanaise. Dans un autre style, on vous présente le monastère le plus vénéré de l’Himalaya, baptisé le nid du tigre  par la légende. Suspendu à une falaise à 3000 mètres d’altitude dans la vallée de Paro, il apparaît tel un mirage après une montée sportive de 3 heures. Mystique. 

 

Jour(s) de fête au Bhoutan

Si les locaux sont si heureux, c’est parce qu’ils savent faire la fête. Un Bhoutanais ne manquerait pour rien au monde Tsechu, le festival religieux le plus populaire du pays, célébré en l’honneur de Guru Rinpoché, un saint indien considéré comme le second Bouddha. Tous les ans, les habitants des grandes villes et des bourgs voisins se mettent sur leur 31 et se pressent dans les monastères pour s’adonner à 4 jours de festivités rythmés par une farandole de rites sacrés. On s’arrange toujours pour programmer les voyages au Bhoutan fin mars, pendant Paro Tsechu, car l’occasion de ressentir la ferveur et la joie ambiante est idéale. Quel plaisir de voir les yeux de celles et ceux que l’on accompagne briller devant les danses chams des Bhoutanais parés de leurs magnifiques masques et costumes traditionnels colorés ! Le clou du spectacle a lieu le dernier jour : à l’aube, le thangka - cette fresque immense contant les épopées bouddhistes - est exposé durant quelques heures seulement à la vue des fidèles afin qu’ils se lavent de leurs péchés. Un moment marquant.

 

 

 

Chez l’habitant 

Il paraît que la curiosité est un vilain défaut. Selon nous, il s’agit plutôt d’une qualité car elle pousse à découvrir le monde. Le Bhoutan fait partie de ces pays où la maison joue un rôle-clé. On connaît une charmante famille qui sera ravie de vous présenter sa jolie ferme près de Paro. La visite commence par le rez-de-chaussée qui sert d’entrepôt puis se poursuit à l’étage dans lequel vivent 3 générations et où se vendent les productions. N’hésitez pas à poser vos questions à votre guide Asia qui se chargera de la traduction ; les Bhoutanais sont très ouverts, toujours disposés à échanger. Vous craignez le côté intrusif  de l'expérience ? Sachez que l’on met un point d’honneur à ce que cela reste ponctuel et en petit comité, pour le respect de l’intimité de la famille. 

 
 
 
 
Jeune fille travaillant sur un métier à tisser, Thimphu, Bhoutan

À voir

Art bhoutanais

Derrière les portes de cette école de Thimphu, les élèves polissent leur talent en s’appliquant à peindre, sculpter et tisser dans les règles de l’art traditionnel bhoutanais. On vous emmène les voir travailler dans une ambiance studieuse et percer quelques-uns des secrets de l’artisanat local.
National Institute for Zorig Chusum, Thimphu, Bhoutan

 
Ornement traditionnel bhoutanais, symbole porte bonheur

À voir

Tradition coquine

Non vous n’avez pas l’esprit mal tourné, c’est bien un phallus qui orne le mur de cette maison bhoutanaise. N’y voyez là rien d’obscène, le symbole de virilité peint au garde-à-vous et en couleurs est sacré. Il porte bonheur et éloigne le mauvais œil. Une coutume pour le moins inattendue dans un pays aussi pieux qui fait (sou)rire au début mais à laquelle on s’habitue !

 
Hôtel Como Uma Punakha, Bouthan

À faire

Retraite de luxe

Depuis peu, le Bhoutan affiche une volonté d’offrir du grand confort à ses rares visiteurs. On vous fait profiter de l’une de nos précieuses adresses à Punakha. Un séjour d’exception vous attend dans ce superbe hôtel du groupe Como dont les lumineuses chambres décorées de bois régalent d’une vue fantastique sur la vallée et la rivière Mo Chhu. 
COMO Uma Punakha, Botokha Kabesa Punakha, Punakha, Bhoutan  

 

Rejoindre le club

Pour être au courant des dernières infos et se laisser inspirer, inscrivez-vous
à notre newsletter et l’Asie et le Pacifique n’auront plus de secrets pour vous !