contact-asia
Interview de

OLIVIER, RESPONSABLE DE LA CREATION CHEZ ASIA

« Trente ans de passion pour le Vietnam »

Vous semblez entretenir un lien affectif très fort avec le Vietnam ?

Le long passé partagé entre le Vietnam et la France est pour moi une réalité intime. Mes grands-parents et mes parents y ont vécu plus de 30 ans et m’ont insufflé pour ce pays, au fil de longues et belles histoires, une passion qui ne s’est jamais démentie. Depuis plus de 20 ans, j’imagine et je compose des voyages pour Asia pour partager avec d’autres le respect et la passion que m’inspire ce pays.

Le pays a dû bien changer ?

Le Vietnam est un pays de ressources et il l’a démontré au cours de son histoire. Il a changé bien sûr, mais en faisant preuve de l’incroyable dynamisme économique et de l’esprit d’innovation qui le caractérise. Dans le domaine du tourisme, il a su en vingt ans développer une offre à la fois diversifiée et sophistiquée : Ecolodges au cœur des rizières du Haut-Tonkin, sampans et jonques traditionnelles pour des croisières romantiques sur le Mékong ou dans la baie d’Halong, resorts de rêve sur les plages immaculés de Con Dao ou de Nha Trang, maisons d’hôtes de charme dans la campagne tonkinoise ou dans les vergers du delta. 

Vos conseils de connaisseur pour une première découverte ?

Le quatuor des cités historiques du pays : Hanoi, coloniale et nostalgique-  Hué , l’ancienne capitale impériale - Hoi An , véritable musée à ciel ouvert de l’architecture traditionnelle - Ho Chi Minh, cosmopolite et débordante d’énergie. A compléter par les paysages somptueux de la Baie d’Halong et l’étonnant univers aquatique  du Delta du Mékong. C’est déjà l’occasion de vrais coups de cœur !

Et vos conseils de passionné pour sortir des sentiers battus ?

C’est là qu’intervient notre expertise : 
nous pouvons vous emmener dans le nord, aux confins de la Chine, vous éblouir de la beauté des vallées sculptées de terrasses et de l’éclat des marchés du Ha Giang. Vous inviter à jouer les spéléologues amateurs dans une magnifique grotte (explorée pour la 1ere fois en 2005) du parc national de Phong Nha classé au patrimoine de l’Unesco. Vous proposer d’explorer la jungle luxuriante du parc national de Nam Cat Tien, sous les immenses frondaisons et lianes serpentines, autant de découvertes qui m’ont laissé un souvenir inoubliable et que j’ai incluses dans la palette des voyages que nous proposons.

Quelle est selon vous la meilleure façon de découvrir le Vietnam ?

Parcourir les campagnes à vélo, comme les vietnamiens, par exemple. Ça sera  l’occasion de rencontres chaleureuses  et souvent de fous rires partagés que j’ai pu vivre aux environs de Hanoi, Hué et Hoi An, et dans les vergers du Mékong. Partir pour des randonnées  pédestres au fil des villages et des vallées de la haute cordillère tonkinoise. S’arrêter pour s’initier aux délices de la cuisine vietnamienne, ou au bien-être du « Yijinping », la gymnastique traditionnelle locale. Participer au repiquage du riz ou à la cueillette dans les vergers et les jardins autour d’une maison d’hôtes dans le Tonkin ou dans le delta du Mékong. Le Vietnam est pour moi un pays buissonnier qui  se savoure en musardant.

Dans un pays aussi couru que le Vietnam, qu’apporte Asia de plus, par rapport aux autres voyagistes ?

Trente ans de passion pour l’Asie, et autant de présence au Vietnam. Au Vietnam encore plus qu’ailleurs, nous sommes des « passeurs d’Asie ». J’ai fait trois voyages dans le Ha Giang avant de décider que les conditions étaient enfin réunies pour y consacrer un itinéraire. Et nous avons été les premiers à le faire. La petite maison d’hôtes, l’atelier du calligraphe, la cuisinière du village, tout ce qui fait par exemple l’extrême originalité de nos « itinéraires buissonniers », c’est le fruit de plusieurs années de visites, de rencontre, de confiance. Asia ne cherche pas juste à vous faire découvrir le Vietnam, Asia cherche à vous le faire aimer.

Et le Vietnam au fil de l’eau : juste un concept marketing ?

Loin de là ! Avec, au sud, le delta du Mékong et au nord, celui du Fleuve Rouge, vivre ce pays au fil de l’eau vous laissera le souvenir d’instants privilégiés: passer la nuit sous les étoiles au cœur de la mythique baie d’Halong à bord d’une jonque traditionnelle, glisser entre marchés flottants et vergers luxuriants à bord d’un  sampan traditionnel, remonter  le temps et le fleuve de Saigon jusqu’aux temples d’Angkor au Cambodge au fil d’une croisière au long cours. Et puis avec deux mille kilomètres de côtes le long de la mer de Chine, le Vietnam vous surprendra aussi par une offre balnéaire sous-estimée qui rivalise sans honte avec ses meilleurs voisins.  

Peut-on vraiment voyager en famille au Vietnam ?

C’est sûrement un des pays d’Asie qui s’y prête le mieux. Le Vietnam, c’est  le pays de l’enfant roi. Cela nous a permis de concevoir, pratiquement à chaque étape,  des activités ludiques et interactives à partager en famille : séjours  chez  l’habitant, rencontres avec des ethnies, ateliers chez des artistes et des artisans, initiation à la cuisine locale ou à la poterie, spectacles privés de marionnettes traditionnelles, mais aussi balades insolites, à vélo, en calèche, en jonque, à pied, à dos d’éléphant ou en sampan traditionnel. Vos enfants, quel que soit leur âge, risquent d’en revenir encore plus accro que vous !

Quelques coups de cœur à partager ?

Bien sûr, le mythique Sofitel Métropole  à Hanoi, la ravissante maison d’hôtes de « Moon Garden » dans la campagne tonkinoise,  le Sampan « Song Xanh » pour glisser en toute intimité au fil des arroyos du Mékong, le superbe et très exclusif resort « Six Senses » sur une immense plage privée de l’île de Con Dao en mer de Chine. Par ailleurs, si le Vietnam mérite à lui seul un voyage, je conseille d’utiliser sa situation privilégié au cœur de la péninsule indochinoise pour enrichir cette  découverte par celle du Laos au fil des  pagodes de la romantique Luang Prabang  ou par celle des extraordinaires temples khmers d’Angkor au Cambodge.

Y a-t-il des périodes à éviter ?

Le  Vietnam est long de 1700 km du nord au sud et le climat peut être, à la même saison, très différent selon les régions  et il n’y  donc ni période idéale, ni période à éviter et on peut voyager dans le pays toute l’année. Bien sûr, de mai à octobre c’est la période de mousson, mais comme dans tous les pays tropicaux, ces fortes pluies sont intermittentes et rythment le quotidien. Il n’y a pas de plus belle lumière, ni de plus belle et joyeuse renaissance qu’après chaque averse.

5 bonnes raisons de

Voyager avec Asia

Depuis près de 30 ans, notre objectif est de faire en sorte que votre voyage à l’arrivée soit à la hauteur de votre rêve de départ. A nous de rechercher l’excellence dans tous les domaines !
Créativité
des programmes
Connaissance
du terrain
Services
à destination
Contrôle
de la qualité
Démarche
responsable