contact-asia
Carnet de route

AU CŒUR DE L’ASIE CENTRALE

Une interview de l’un des grands voyageurs Asia pour comprendre toutes les richesses de cette Asie mystérieuse.

Que vous évoque en particulier la mythique Route de la Soie ?

Les élégantes mosquées de Shiraz ou Ispahan en Iran ; l’esprit des caravaniers qui flotte au pied des remparts de la ville-musée ouzbèke de Khiva, tous les bleus des mosaïques de Boukhara ; les cités pétrifiées du désert au Turkménistan ; le caravansérail de Tach Rabat perdu dans la montagne kirghize, à la frontière chinoise.

L’Iran est de retour parmi les destinations les plus prisées d’Asie Centrale ?

Oui, à la grande joie des voyageurs impatients de découvrir le patrimoine architectural exceptionnel laissé par des siècles d’histoire et de savourer l’accueil tellement chaleureux des populations. Et ils n’ont pas fini d’être surpris par la qualité des infrastructures d’un pays dynamique qui n’a cessé d’avancer. 

Mais c’est l’Ouzbékistan qui reste au cœur de cette Asie Centrale ?

Oui, car c’est une destination fascinante au carrefour de toutes les cultures entre Orient et Asie. Nous la proposons depuis quinze ans déjà et elle trouve aujourd’hui une place méritée dans le cœur des amateurs de grands voyages dépaysants.

C’est donc un axe qui suit le tracé de l’ancienne route caravanière ? 

Tout à fait. Quand vous posez le pied à Samarcande, étape mythique du temps des caravanes, votre esprit s’évade déjà à l’autre bout de l’Asie, vers les steppes kirghizes et mongoles qu’empruntèrent conquérants et marchands pour commercer avec la Chine. De toutes les routes initiatiques, c’est la plus longue et la plus riche, multiple et unique à la fois.

Vous rattachez la Mongolie à l’Asie Centrale, pourquoi ?

Le monde contemporain est obsédé par un axe Orient-Occident qui placerait le centre de l’Asie quelque part entre Ouzbékistan et Iran. Mais connaissant bien l’Asie sur le terrain, nous défendons l’idée d’un autre axe qui traverse le centre du continent d’ouest en est, entre empire russe au nord et grandes cultures asiatiques au sud.

Le long périple finit donc en Mongolie ?

Oui, car ses paysages en cinémascope abritent à nouveau la spiritualité bouddhiste du peuple nomade qui lança les hordes de Gengis Khan à la conquête de l’Occident, mais donna aussi une partie de son nom au Dalaï (océan en mongol) Lama (sagesse en tibétain). L’écharpe qu’on dépose autour d’une stèle sacrée ou l’oovo dont on fait le tour avant de poursuivre sa route dans la steppe, sont des gestes magiques pour le visiteur.

Ces terres nomades portent donc votre signature ?

Bien sûr, car le concentré d’émotions qu’elles offrent au voyageur est le fil conducteur de tous nos voyages : pour faire partager les passions qui sont les nôtres, on donne à voir autrement les incontournables pour mieux révéler l’authenticité des lieux et des cultures.
TOUS NOS VOYAGES IRAN
5 bonnes raisons de

Voyager avec Asia

Depuis près de 30 ans, notre objectif est de faire en sorte que votre voyage à l’arrivée soit à la hauteur de votre rêve de départ. A nous de rechercher l’excellence dans tous les domaines !
Créativité
des programmes
Connaissance
du terrain
Services
à destination
Contrôle
de la qualité
Démarche
responsable